Historique

L’histoire écrite de Valmacca commence en 964, quand le village était proprieté des Seigneurs de Cavaglià, liés par vasselage à l’évêque de Vercelli et Milano. Le désaccord avec les puissants Marchesi du Monferrato se prolongea jusqu’à 1434, quand les Paleologi confirmèrent la domination de Valmacca aux Cavaglià en échange d’autres territoires. Existant dejà aux temps de Federico II, le chateau fut remanié pendant les luttes. En 1355, il était dejà comme aujourd’hui, c’est-à-dire un gros bloc rectangulaire sans tours. Les fenêtres, autrefois à baie unique en plein cintre, sont aujourd’hui deux baies en arc brisé de brique avec une petite colonne centrale en pierre. Depuis la deuxième partie du XVI siècle, diverses familles comme les Rota, les Montiglio, les Sannazzaro, les Scozia, les Coppa, les Zanetti se sont joints aux Cavaglià. Le 24 juin 1605, l’église paroissiale fut consacrée à la Nativité de Marie, comme le Dôme de Milano, par l’archevêque de Milano Federico Borromeo. Au XVII siècle, les Français et les Espagnol ont transité sur le territoire. Au XVIII siècle, comme tout le Monferrato e les territoires jusq’au fleuve Sesia, Valmacca a eté annexé à la Maison de Savoie.
En 1773, Carlo Emanuele de Savoie proclama communauté Valmacca et son hameau. Parmi les autres, les familles du Comte Gazzone de Rosignano et du Marquis Francesco Maria Scozia de Calliano s’établirent à Valmacca. Au XIX siècle, le village était partie du diocèse d’Alessandria et aprés du diocèse de Casale Monferrato. Le chateau était inhabité. En 1920, la Marquise Tarsilla de Bisio Scozia laissa le chateau, réduit aux dimensions actuelles, en héritage à son fils Don Emilio Guasco, qui en 1925 le donna à la Commune pour devenir école primaire et mairie. Encore aujourd’hui, on retrouve, parmi les noms, Coppa, Rota, Sannazzaro et Montiglio à la memoire des grands Seigneurs qui ont veçu ici.